Les Estivales Vendémiales de la Malepère 2020
XXVIe Cycle de Conférences


Trente-et-unième anniversaire, du 1er juin au 14 juin
28 septembre au 11 octobre 2020

(Foyer municipal d'Arzens. Soirées à 20 h 30 précise. Entrée gratuite)



http://estivales.malepere.free.fr

www.facebook.com/estivales.delamalepere

www.youtube.com/user/conferencesArzens/videos

calaméo : fr.calameo.com/accounts/4744576




Éditorial « Les Estivales de la Malepère »

Que la peste soit de ce SARS-CoV-2 !
En ces premiers jours de mai, proches de la date initialement prévue des Estivales 2020, je reprends l'éditorial que j'avais commencé à préparer mi-février :

« En réponse aux johnsonneries, aux bolsonarades et autres trumpitudes, le Covid-19 est-il la réaction vive et radicale d'une Nature qui voudrait mettre un terme à l'anthropocène ravageur qui la menace ? J'ignore, au moment auquel je rédige cet éditorial, si des mesures prophylactiques de contrôle de sa propagation ne nous empêcheront pas de recevoir nos conférenciers invités et de nous retrouver pour notre rendez-vous annuel des sciences et des savoirs. J'espère, avec un immense espoir, me tromper et que, devant cette menace, notre société saura efficacement lutter contre cette (encore) épidémie pour qu'elle ne devienne pas une pandémie. Et qu'elle en tirera des leçons raisonnables et profitables... »


Malheureusement, mes craintes ont été confirmées et la situation est même plus durable que je l'imaginais.
Nous avons donc pris la décision, dans un premier temps, de reporter ces Estivales au mois d'octobre.
Mais il est utopique d'espérer la disparition naturelle du virus ou la mise au point d'un vaccin avant de longs mois.
En conséquence, en l'absence de traitement efficace, les mesures barrières et la distanciation physique restent les seules protections personnelles qui permettent de maîtriser la propagation de la maladie et de s'en protéger.

Comme il est de notre devoir de ne pas vous inviter à vous rassembler dans des lieux où ne serions pas certains que vous soyez en toute sécurité, il nous est apparu que, même en octobre, le risque de contamination restera probablement élevé. et que nos conférences et le Salon du Livre pourraient être des « clusters » parfaits pour déclencher de nouveaux pics de la maladie.
Avec réalisme, nous avons donc fait le choix d'annuler l'édition 2020 des Estivales de la Malepère pour la reconduire en juin 2021 où nous vous attendrons avec plaisir et soulagement.

En attendant, prenez bien soin de vous et de vos proches et gardez confiance.
Tout tunnel a un bout...

Avant de terminer, je tiens à remercier de tout mon cœur et à féliciter l'ensemble des professions qui ont œuvré pendant ces longues semaines de confinement. Tout le personnel de santé, les éboueurs, les livreurs, les facteurs, nos commerçants de proximité... Et je compatis aux dramatiques situations de nos amis, intermittents du spectacle, restaurateurs et cafetiers, petits artisans... si gravement touchés par cette pandémie.

Jean-Marie DETREY
Président



Programme



Exposition des œuvres de Bruno BÉGHIN

(en dehors des conférences, sur RV au 06 08 90 34 44)


Expo « C'est à un voyage onirique à la Cité de Carcassonne que je vous convie, à travers mes photomontages, transfigurant la Cité en tableaux poétiques inattendus. Thèmes mythologiques ou actuels, historiques, écologiques sont mis en scène, suscitant des émotions esthétiques surréalistes et visionnaires : sont évoqués dans le désordre Jérôme Bosch, Joaquim Patinier, Gustave Moreau, Jean-Marie Poumeyrol, Roland Cat, Claude Verlinde, Gaspar David Friedrich… Alors, la Cité devient tour à tour apocalyptique, forteresse transie ou brûlée, port, château englouti, mégapole ou mine à ciel ouvert, base nucléaire, taguée ou temple grec, arche de Noé ou Jardin des Délices... »



Dégustation des vins de l'AOP malepère

Chaque soir, les vignerons de l'appellation viendront présenter et faire déguster leurs produits à l'issue de la conférence. Leur passion, les arômes et le bouquet chaleureux de leurs vins sauront harmonieusement corriger l'austérité de certains sujets mais, parfois, les compléter et les enrichir...



lundi 28 septembre 2020 : « Quelle résilience entre biodiversité et humanité ? »
Gilles BŒUF, Professeur émérite à Sorbonne Université (Université Pierre et Marie Curie, UPMC), spécialiste de physiologie environnementale et de biodiversité. Ancien Président du Muséum national d'Histoire naturelle

Conférence annulée


Gilles BŒUF Bien entendu, l'humain fait partie de la biodiversité mais il s'en est singulièrement « distingué » étant devenu la plus puissante force d'évolution sur notre planète. Nous nous proposons au cours ce de cet exposé de revenir sur la mise en place de l'humanité au sein de la diversité des êtres vivants. La situation peut apparaître paradoxale. D'un côté, des travaux très récents démontrent l'incroyable connectivité de tous les êtres vivants entre eux et l'humain n'y fait pas exception et par ailleurs l'humain imagine de plus en plus se détacher, grâce à sa technique, du restant des autres espèces vivantes. Aujourd'hui, c'est l'accélération effroyable des impacts des activités humaines qui nous préoccupe, ce que l'on appelle l'anthropocène – destruction des écosystèmes, pollution généralisée, dissémination de tout partout (la « roulette écologique »), surexploitation des stocks (forêts, pêches), et enfin bien sûr ce climat qui change beaucoup trop vite et dans lequel nos activités sont massivement impliquées. Nous réfléchirons sur les solutions à mettre en œuvre et qui sont indispensables afin que nous passions enfin de « faber » à « sapiens » !

Gilles Bœuf est Professeur émérite à Sorbonne Université (Université Pierre et Marie Curie, UPMC), affecté à l'Observatoire Océanologique de Banyuls après avoir passé 20 ans à l'IFREMER de Brest (Institut français de recherche pour l'exploration de la mer). Gilles Boeuf est un spécialiste de physiologie environnementale et de biodiversité. Il a été Président du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), entre 2009 et 2015. Il a également été professeur invité au Collège de France pour l'année universitaire 2013-2014, sur la Chaire « Développement durable, énergies, environnement et sociétés » et avait alors dédié son enseignement aux interactions biodiversité et humanité. Il a été deux années conseiller scientifique au cabinet de Ségolène Royal, alors ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer. Il a été président du Conseil Scientifique de l'Agence française pour la Biodiversité. Il est aujourd'hui professeur consultant à AgroParisTech et chargé de cours à Sciences Po Paris. Il est Officier de l'Ordre National du Mérite et chevalier de la Légion d'Honneur. Il a reçu en 2013 la Grande Médaille Albert 1er de Monaco pour l'ensemble de sa carrière, dédiée aux mers et à l'océan.

articles_videos.php#gilles_boeuf


mardi 29 septembre 2020 : « Vallée de l’Orbieu, Corbières et Hautes-Corbières en images »
Jacques MADRÈNES, Professeur des écoles retraité, maître formateur, spécialisé en Techniques de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement, spécialisé également pour la prise en charge des élèves en difficulté d’apprentissage et en situation de handicap

Conférence annulée


Jacques MADRÈNES Vidéaste amateur, originaire de Ribaute dans l’Aude, Jacques Madrènes parcourt les villages autour de la vallée de l’Orbieu avec enregistreurs et caméras.
Son projet, intitulé « Les trésors de l’Orbieu », consiste à réaliser un film dans chaque village, film qui est ensuite projeté et offert aux habitants concernés.
Géologie remarquable des Corbières, histoire depuis les premiers occupants jusqu’à nos jours, vie économique (viticulture, élevage, services…), vie sociale et culturelle sont abordés au regard des problématiques de l’époque actuelle, avec la participation des populations et le concours de personnes-ressources.
L’exploration de ces espaces préservés, pour lesquels un projet de Parc Naturel Régional est en cours de validation, est l’occasion d’approfondir plus globalement des questions relevant des sciences de la Terre, de l’ethnographie, de l’archéologie, de l’histoire et de l’identité, du patrimoine, du maintien de la biodiversité, du partage et de la participation…


Jacques Madrènes a sillonné ce secteur des Corbières en tant qu’adolescent : il participait à des activités de labour et de travaux publics.
Instituteur puis professeur des écoles à Carcassonne, formateur informatique à l’Institut de Formation des Maîtres, il a également exercé dans le département de l’Aude en tant que conseiller pédagogique, où il accompagnait les jeunes enseignant(e)s spécialisé(e)s.
Il a terminé sa carrière dans l’île de Mayotte aux mêmes fonctions.

articles_videos.php#jacques_madrenes


mercredi 30 septembre 2020 : « La quête de l'énergie chez les plantes »
Bruno de FOUCAULT, Ancien enseignant-chercheur en botanique, membre de la Société d'études scientifiques de l'Aude (SESA)

Conférence annulée


Bruno de FOUCAULT Deux mécanismes permettent aux plantes de quérir de l’énergie nécessaire à leur vie courante : d’une part, comme chez tous les êtres vivants, la respiration qui utilise l’oxygène (O2) et rejette du gaz carbonique (ou dioxyde de carbone, CO2), d’autre part la photosynthèse, qui utilise du CO2 et rejette O2, le carbone entrant dans des synthèses chimiques, mécanisme propre aux êtres vivants pourvus d’un des quatre types de chlorophylle. Chez les plantes à fleurs, il existe trois types de photosynthèse, dits en C3 (la plus fréquente), en C4 et CAM.
Ces êtres vivants dits autotrophes sont des producteurs au sein des chaînes trophiques des écosystèmes. Mais au cours de l’évolution, certaines plantes ont abandonné la photosynthèse et tirent leur énergie en parasitant des végétaux autotrophes ou en s’associant à des végétaux autotrophes et des champignons. La fin de la conférence développera les rôles de la photosynthèse, tant pour les plantes elles-mêmes que dans l’environnement.


En 2014, après 15 années de travail, Bruno de Foucault, avec Jean-Marc Tison et un comité de plus de 60 experts botanistes, réunis par la Société botanique de France (SBF), a participé à la réalisation d'un ouvrage de référence « Flora Gallica » sur la flore de la France métropolitaine (Éditions Biotope).
C'est un des fidèles conférenciers des Estivales de la Malepère.

articles_videos.php#bruno_de_foucault


jeudi 1er octobre 2020 : « Ce que l’épidémie du Covid-19 nous apprend sur la gouvernance de la Chine »
Michel GRENIÉ, Maître de conférences à l'Université de La Rochelle

Conférence annulée


Michel GRENIÉ La gestion de l’épidémie du Covid-19 par les autorités chinoises a révélé aux yeux du monde certaines particularités de la gouvernance chinoise. La mort, le 6 février, du Dr LI Wenliang, qui avait dès le 30 décembre alerté sur cette épidémie avant d’être réduit au silence quelques jours plus tard par la police, a déclenché sur les réseaux sociaux de vives réactions de la part de nombreux internautes chinois qui ont demandé une plus grande liberté d’expression. Très vite, la censure a fait disparaître de la toile toute revendication concernant les libertés théoriquement inscrites dans la constitution chinoise ainsi que toutes les critiques à l’encontre des responsables politiques locaux ou nationaux. Pour beaucoup en Chine, cette crise sanitaire et ses conséquences économiques sont le signe d’une possible crise de régime car les autorités ont échoué à assurer une protection efficace de la population. Dans cette présentation, nous nous demanderons quels sont les effets à long terme que cette crise peut avoir sur la gouvernance de la Chine.

Michel Grenié enseigne à l’Université la linguistique, la langue et la civilisation chinoises depuis près de 30 ans. Il a été en poste dans les universités de Nice, Compiègne et La Rochelle. Il a vécu plus d’une quinzaine d’années en Chine (Wuhan, Canton, Shanghai, Pékin) où il a été successivement attaché de coopération à l'Ambassade de France en Chine, directeur de l’UTSEUS à Shanghai puis de l’École Centrale de Pékin ainsi qu’enseignant de traduction et d’interprétation à l’université des Langues et Cultures de Pékin.

articles_videos.php#michel_grenie
https://www.larecherche.fr/société/la-crise-du-covid-19-peut-elle-muter-en-crise-de-régime%C2%A0


vendredi 2 octobre 2020 : « Voyager dans le temps avec l'ADN fossile »
Ludovic ORLANDO, Directeur de Recherches au CNRS, Directeur du Laboratoire AMIS (Anthropologie Moléculaire et Imagerie de Synthèse), Professeur d’Archéologie Moléculaire, Université de Copenhague

Conférence annulée


Ludovic ORLANDO L'ADN et sa double hélice représente l'une des rares molécules commune à quasiment l'ensemble du vivant. L'information génétique qu'elle contient et qu'elle transmet à travers les générations peut aujourd'hui être décryptée en à peine quelques jours et nous éclairer sur les causes de nos maladies, nos relations de parenté et peut même servir à confondre les criminels. Mais quand elle survit dans les fossiles, la molécule d'ADN nous invite à un formidable voyage dans le temps, à des époques aujourd'hui révolues pour y retrouver la trace de nos ancêtres et de nos origines. Et ainsi découvrir comment notre monde moderne s'est façonné au cours de l’évolution.

Ludovic Orlando, paléogénéticien, ancien élève de l'École Nationale Supérieure de Lyon, dirige actuellement le laboratoire Anthropologie Moléculaire, Imagerie de Synthèse du CNRS, à Toulouse. Avec son équipe, en 2013, ses travaux ont permis de séquencer le génome le plus ancien, celui d'un "Equus" mort il y a près de 600 000 ans. Par la suite, leurs recherches ont apporté sur l'origine et l'évolution de la race équine un éclairage nouveau et révélateur des mystères de la domestication.
Il est également Professeur d’Archéologie Moléculaire à l’Université de Copenhague et au Muséum d’Histoire Naturelle du Danemark.
Lauréat 2004 du prix Le Monde de la recherche universitaire, c'est un véritable acteur de la vie scientifique qui se plait à rendre accessible ses recherches au plus grand nombre. On le retrouve ainsi fréquemment dans les colonnes et sur les ondes de nos grands média nationaux, Le Monde, France Culture, France Inter...

articles_videos.php#ludovic_orlando


dimanche 4 octobre 2020 : la Chorale de la Malepère, sous la direction de Jean-Marc MIQUEL, accueille les POLY'SONS GASCONS , de GONDRIN (Gers), dirigés par Nathalie LOMBART.

chorale

16 h, Concert à l'Église d'Arzens, entrée gratuite.



lundi 5 octobre 2020 : « Simulation informatique pour la gestion des risques naturels »
Carole ADAM, Maître de Conférences à l'Université Grenoble-Alpes, Laboratoire d'Informatique de Grenoble  

Conférence annulée


Carole ADAM La simulation multi-agents est une technique d'intelligence artificielle consistant à reproduire le comportement d'une société pour essayer d'en comprendre les mécanismes. Cette technique est souvent appliquée à la gestion des risques naturels, car elle permet de tester des politiques de gestion de crise en amont, sur des scénarios bien définis qu'on peut paramétrer et répéter autant de fois que nécessaire, sans impliquer de coûts importants ni mettre en danger les intervenants. Nous avons par exemple simulé les réactions de la population dans les incendies de forêt, les séismes, ou encore les inondations. Cette conférence donnera un aperçu de ces travaux, avec un focus particulier sur les inondations qui ont frappé l'Aude en octobre 2018.

Carole Adam est Maître de Conférences en Intelligence Artificielle à l'Université Grenoble-Alpes depuis 2010. Ses recherches portent sur la modélisation du comportement humain, avec un intérêt particulier pour les émotions, les biais cognitifs, et leur interaction avec les processus de prise de décision et le comportement. Ces recherches sont appliquées à la conception de simulations sociales et de jeux sérieux pour la sensibilisation aux risques naturels et au développement durable, ou pour améliorer l'implication du public dans la planification urbaine.

articles_videos.php#carole_adam


mardi 6 octobre 2020 : « Anita Conti, la Dame de la Mer »
Laurent GIRAULT-CONTI, Fils adoptif d'Anita Conti. Plasticien, illustrateur, peintre, photographe, co-fondateur des Éditions Aedena, avec Moëbius (Jean Giraud)

Conférence annulée


Laurent GIRAULT-CONTI Anita Conti a tracé un sillage salué par tous les hommes de mer. Autodidacte, relieuse d’Art, puis journaliste, photographe, écrivain, poète et cinéaste, elle est la première femme océanographe. Écologiste avant l’heure, aventurière infatigable, philosophe, mais aussi grande humaniste, deux passions l’animent, la mer et les livres. Durant les années 30, l’océanographie est encore une science naissante, elle rédige de nombreux articles et alerte déjà du phénomène de la surexploitation des océans. Elle reste la première et la seule femme embarquée avec les légendaires Terre-Neuvas pour des campagnes de 3 à 7 mois pour le Spitzberg, le Groenland, Terre-Neuve ou encore l’Islande. En 1939, elle est encore la seule et la première femme embarquée sur les dragueurs de mines de la Marine Nationale en Mer du Nord. Puis, de 1941 à 43, au cours de laborieux repérages, à bord de chalutiers suspectés par les flottes belligérantes, elle établira de nombreuses cartes de pêche des côtes sahariennes et d’AOF. Celle qui a tracé un sillage salué par tous les marins, décédée en 1997, est aujourd’hui surnommée la Dame de la Mer. On reconnait en elle une des grandes aventurières du XXe siècle qui, d’Alexandra David-Néel à Ella Maillart, ont tracé leur voie au mépris des conventions machistes.

Fils adoptif d’Anita Conti, Laurent Girault-Conti est le fondateur de l’Association « Cap sur Anita Conti » qui a pour but de défendre les droits d’Anita Conti, sauvegarder son œuvre et promouvoir sa juste reconnaissance. Son action a permis le classement et l'archivage de près de 70 000 clichés et plusieurs m3 de manuscrits, de réaliser des publications et de nombreuses expositions, notamment au Musée du Bateau (Douarnenez 1998), à la Corderie Royale (Rochefort 1998), au Pavillon des Arts (Paris 2001), à la Base sous-marine (Bordeaux 2002), au Muséum d’Histoire Naturelle (Marseille 2002), au Musée de la Marine (Paris 2003)...

articles_videos.php#laurent_girault_conti
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anita_Conti


mercredi 7 octobre 2020 : « L'Homme augmenté, le Transhumanisme »
Dr Christophe HABAS, Chef de service de neuro-imagerie au CHNO des Quinze-Vingts, à Paris, chercheur en sciences cognitives (imagerie cérébrale), ancien Grand Maître du Grand Orient de France

Conférence annulée


D<span style='font-size:80%;text-transform:lowercase;'><sup>r</sup></span> Christophe HABAS Le Transhumanisme et plus encore le Post-Humanisme sont en train de révolutionner notre conception de l’être humain, et de tourner la page de l’Humanisme des Lumières. L’hybridation biotechnologique et, peut-être, demain la création d’entités artificielles autonomes relégueront-elles notre humanité biologique parmi les scories de l’Évolution ? Il nous incombe donc de bien comprendre les enjeux de ces courants philosophiques et d’ores et déjà politiques afin de nous réapproprier notre Destinée !

articles_videos.php#christophe_habas


jeudi 8 octobre 2020 : « L'économie circulaire : une alternative durable au développement linéaire ? »
Alexandre MINDA, Maitre de Conférences en sciences économiques et chercheur au LEREPS (Laboratoire d’Etude et de Recherche sur l’Economie, les Politiques et les Systèmes Sociaux) à Sciences Po Toulouse

Conférence annulée


Alexandre MINDA L’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) qui repose sur une utilisation sans limites des ressources pour un modèle économique circulaire. Celui-ci englobe plusieurs secteurs d’activités et peut se décliner en plusieurs logiques de production et de consommation complémentaires (approvisionnement durable, écoconception, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d’usage des produits, recyclage).

Alexandre Minda occupe de nombreuses responsabilités pédagogiques et administratives. Membre du comité de direction de Sciences Po Toulouse, il dirige le Master « Affaires internationales et stratégie d’entreprise ». A Toulouse School of Management (Université Toulouse 1 Capitole), il est responsable du Master Banque et Finance, parcours en alternance. Au sein de son laboratoire (LEREPS), ses travaux et publications portent sur les firmes multinationales, la finance internationale, la finance éthique et l’économie circulaire. Tout en développant ses activités d’enseignant-chercheur, il s’est passionné pour les jeux de langage. Ce plaisir de jouer avec les mots s’est concrétisé par la publication de deux ouvrages (« Mots-valises à poignées » (l’Harmattan), « Les petites phrases n’en pensent pas moins » (az’art atelier éditions)).



vendredi 9 octobre 2020 : « Le fabuleux destin des cellules souches »
Philippe COCHARD, Docteur ès Sciences, Directeur de Recherche Emérite au CNRS. Chercheur au Centre de Biologie du Développement de Toulouse, l’un des laboratoires fondateurs du Centre de Biologie Intégrative (CBI)

Conférence annulée


Philippe COCHARD Cellules souches, embryons, thérapie cellulaire sont des termes fréquemment cités, souvent au centre de l’attention des médias. Bien que la biologie des cellules souches soit absolument fascinante, leur origine, leur nature, leurs propriétés, sont encore très mal connues du grand public. Pourtant, ce sont elles qui génèrent initialement l’embryon, au terme de processus de division et de différenciation cellulaire spectaculaires, régulés de manière extrêmement fine. Elles édifient ainsi progressivement notre organisme et assurent sa croissance. Chez l’adulte, elles sont absolument indispensables au renouvellement des 20 milliards de cellules que nous perdons chaque jour et, parfois, à la régénération de certains organes ou tissus. Il n’est donc pas étonnant que leur caractérisation et les recherches intensives qu’elles suscitent aient conduit à d’immenses espoirs thérapeutiques, notamment via la thérapie cellulaire, qui doivent cependant encore être concrétisés.

Philippe Cochard mène des travaux concernant la mise en place et la différenciation des cellules du cerveau et de la moelle épinière, notamment des cellules dites « gliales » qui assurent de nombreuses fonctions dans le développement et le fonctionnement harmonieux du système nerveux central. Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques concernant la Biologie du Développement et la Neurobiologie. La vulgarisation et la médiation scientifique font partie de ses domaines de prédilection et il communique fréquemment auprès du grand public sous forme d’interviews, de conférences ou d’animations scientifiques.



dimanche 11 octobre 2020 : Neuvième Salon du Livre et de la Littérature régionale

de 10h à 18h, Foyer Municipal d'Arzens, entrée gratuite.

11h : Vernissage de l'exposition des œuvres de Bruno BÉGHIN

15h : Proclamation du Sixième prix « Feuilles de Malepère »

récompensé par des créations originales de Bruno BÉGHIN et de Ginès AZNAR

Lectures par le comédien Laurent SOFFIATI


Laurent Soffiati Laurent Soffiati est comédien, metteur en scène, chanteur et auteur.
Il est fondateur et directeur artistique de la Compagnie « Idéal Cinéma », du Festival Storie di Passi de Ferrare et du Festival Idéal de Bram.
Enfant de l’Aude, il découvre le théâtre au collège de Bram, sur les planches de l'ancien « Idéal cinéma », puis au lycée de Castelnaudary. Il étudie ensuite l’art dramatique à la faculté d’Aix-en-Provence, puis intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre. Il travaille ensuite le chant au Conservatoire de Paris.
Depuis plus de 25 ans, il joue Molière, Marivaux, Musset, Shakespeare, Feydeau, Lagarce, Colas, Koltès... On le voit également dans de nombreuses productions télévisuelles ou cinématographiques, sous la direction notamment d’Alain Guiraudie et Michel Hazanavicius (Festival de Cannes 2013 et 2017), Eugène Green, Jacques Maillot... Il construit des ponts entre théâtre et musique en travaillant en tant qu’auteur, comédien et metteur en scène avec de nombreux chœurs et orchestres pour des œuvres d’Honegger, Brahms, Mozart, Beethoven et des musiques du Monde ainsi que des programmes aux grandes orgues (Notre Dame de Paris) ou des mises en scène d’opéras contemporains (Aix-Marseille-Bogota) avec Sybille Wilson.
Il collabore régulièrement avec la cheffe d’orchestre Zahia Ziouani et son Orchestre Symphonique Divertimento (OSD).
En 2018, il adapte, met en scène et interprète « Le Songe d’une nuit d’été » de Mendelssohn.
En 2019, « Novecento, pianiste » d’A. Barricco avec le Brass band de l’OSD.
En 2020, il crée « Encore une histoire ! » spectacle jeune public d’après « L’arbre sans fin » de C. Ponti.
Il participe à de nombreuses lectures de poésie, romans, correspondances, lectures musicales (Pirandello, Hrabal, Pennac, Sinatra, Yourcenar, Pascal, Eluard, Ronsard, Capek, Jazouli, Suarès, Tesson, Hugo...). Il met sa voix, sa sensibilité et son engagement artistique au service de ses créations : « D’un exil mon Amour », « Je n’oublie rien », « Et je suis resté debout » (vie et œuvre du poète Joë Bousquet - Label Centenaire), « Prosper Estieu, instituteur public et poète », « Cours toujours » création 2019. Il s’investit également dans la transmission de l’art dramatique et oratoire, notamment en milieu scolaire. Il intervient à l’Ecole des Arts de Bram et dans de nombreux lycées, collèges et instituts supérieurs ainsi qu’auprès de chorales. Sa prochaine création 2020-2021 avec la Compagnie Idéal Cinéma sera l’adaptation du roman « Sur les chemins noirs » de Sylvain Tesson.


Ateliers gratuits, tout public à partir de 8 ans (sur inscription au 06 08 90 34 44)


Atelier Dessin, animé par Nathalie LOUVEAU


Nathalie Louveau Balade dessinée dans Arzens : réalisation de croquis de lieux du village dans un carnet.
Nathalie Louveau est née dans le bocage mayennais, le pays des vaches, du cidre et des bottes de caoutchouc.
Diplômée de l’école Emile Cohl en arts graphiques (Lyon).
Illustratrice-dessinatrice-conceptrice dans l'édition et la communication.
Son atelier est à Montolieu (Aude).
Elle propose aussi des cours de dessin pour enfants et adultes et des ateliers de BD-illustration.

« Terrienne rêveuse.
Se nourrit de son art et de son émerveillement pour la nature et de sa tendresse pour ses contemporains.
Son trait vif et ses couleurs lumineuses agissent comme un talisman.
Capte dans le réel le plus ordinaire, la poésie éphémère d'un moment, la drôlerie d'une tranche de vie.
S'attache à ce qui est beau et bon.
Façon Louveau : cinq sens pour s'ancrer dans la terre et se grandir dans les nuages. »

(d’après un article de Céline Samperez-Bedos - la Dépêche)


Contact : Nathalie Louveau 06 81 17 20 90 - mail : natlylouveau@yahoo.fr - 9 place de l'église 11170 Montolieu


Atelier Reliure, animé par Catherine ROBIN


atelier-reliure Reliure japonaise sur carnet : découverte de la reliure japonaise, une manière de relier les livres qui utilise la couture des feuillets plutôt que l'encollage et qui montre cette couture en se servant de son potentiel créatif. Confection d'un petit cahier avec fabrication des couvertures, habillage en papiers japonais et couture. Les participants repartent avec leur cahier.

L'atelier de reliure Au bout du fil se situe en Ariège, à la limite de l'Aude, au sud de Toulouse, au pied des Pyrénées, à quelques encablures de Montségur. Il est abrité dans le bâtiment d'un ancien moulin, qui, aujourd'hui, fabrique de l'hydro-électricité. Titulaire du CAP Arts de la reliure, Catherine Robin y exerce le métier de relieure. Elle fabrique un ensemble d'articles de papeterie (carnet avec lignes, carnet sans ligne, album photo, répertoire, agenda, marque-page, boîte, étui...). Elle répond aux besoins des particuliers pour des reliures personnalisées (« arranger » de vieux livres, fabriquer des couvertures originales pour des réalisations d'aujourd'hui, façonner des boîtes de rangement adaptées à la taille de ce qui est à classer...). Elle travaille pour les administrations (reliures d'état civil, restaurations...). Elle reçoit pour des stages de reliure, des stages de fabrication de carnets, des visites...

Contact : Catherine Robin 06 41 37 17 49, 06 41 37 17 49, www.atelier-reliure.fr
Atelier de reliure Au bout du fil, 09600 Le Peyrat (entre Mirepoix et Lavelanet)


Atelier Écriture, animé par Raphaëlle POIRAUD


Raphaelle Poiraud Écriture journalistique : Le temps d'un atelier d'écriture, devenez reporter, critique littéraire sur le célèbre Salon du Livre d'Arzens.
A partir de propositions variées et ludiques, Raphaëlle Poiraud, l'animatrice vous donnera les outils pour créer votre propre article de presse.

Raphaëlle Poiraud est animatrice d'ateliers d 'écriture dans l'Aude depuis 11 ans au sein de l'entreprise « Les Mots Bleus ». Elle intervient auprès d'enfants et d'adultes dans divers lieux (médiathèques, musées, Maison des Jeunes, festival littéraire...).
Elle anime un atelier d'écriture régulier au musée Petiet depuis janvier 2009 intitulé « un peintre, sa vie, son œuvre ».
Elle est également formatrice en langues (anglais, espagnol) et traductrice.
Elle écrit de la poésie et a publié deux recueils « Le vent dans les peupliers » en 2012 et « Un ciel renouvelé » en 2014, ce dernier mêlant photographies et écriture.


Le Salon du Livre et de la Littérature régionale d'Arzens
est signataire de la
Charte des Manifestations Littéraires en Languedoc-Roussillon
Avec le concours de la Préfecture de Région - Direction Régionale des Affaires Culturelles - DRAC Occitanie
Les Vignerons de la Malepère